Serge Lewisch

Serge Lewisch

SERGE LEWISCH
Avocat à la Cour
132 Boulevard du Montparnasse
75014 Paris
France
lewisch@avocatsinternationaux.com

Read this page in English

Serge Lewisch est avocat au Barreau de Paris depuis 1981. Il a obtenu une Maîtrise d’économie, puis une Maîtrise en Droit Privé de l’Université of Paris I-Panthéon-Sorbonne. Il a également reçu un Diplôme d’Etudes Approfondies en Sciences Politiques, puis un Diplôme d’Etudes Approfondies en Droit International de la même Université.

Il se spécialise dans le droit des médias, le droit international et le droit pénal des affaires. Il a été l’avocat du psychanalyste Félix Guattari, du philosophe Gilles Deleuze, des écrivains Philippe Muray et Zoé Valdes, ainsi que du styliste Kenzo Takada.

Il a traité plusieurs dossiers qui ont eu un retentissement international. Il a notamment représenté la famille de l’ancien ministre Charles Hernu, faussement accusé dans la presse, en particulier dans le magazine L’Express, d’avoir été pendant dix ans, durant la guerre froide, un agent du KGB.

Serge Lewisch a déposé au nom d’Iléana de la Guardia, fille d’un opposant exécuté par le régime castriste, et d’autres victimes de celui-ci, trois plaintes contre le chef de l’Etat cubain, Fidel Castro, pour crimes contre l’humanité, pratique massive et systématique de la torture et trafic international de stupéfiants. Ces plaintes ont placé sous les feux de l’actualité internationale les aspects les plus sinistres du régime castriste.

Il a également représenté des victimes du général Augusto Pinochet, lors d’arrestation de ce dernier à Londres.

Serge Lewisch a aussi été l’avocat de Nelson Castellano Hernandez, ancien consul du Venezuela en France, qui a porté plainte contre le terroriste Ilich Ramírez Sanchez, dit Carlos, pour menaces de mort. Nelson Castellano Hernandez est devenu une figure de l’opposition vénézuélienne au régime des Présidents Chavez et Maduro.

 Maître Lewisch a défendu Nguyen Thi Thanh Van, journaliste française, arrêtée en novembre 2007 alors qu’elle participait à une réunion à Ho Chi Min Ville sur la promotion de la non-violence au Viêtnam. Elle était accusée d’avoir “régulièrement écrit des articles avec des informations déformées pour saper l’Etat vietnamien”. Aucun avocat vietnamien n’avait accepté le risque de défendre la journaliste, qui risquait la prison à perpétuité. En décembre 2007, avec l’aide de Reporters sans Frontières, Serge Lewisch a obtenu sa libération et son retour en France.

Serge Lewisch a également engagé plusieurs procédures contre l’Académie des Beaux-Arts dans l’affaire de la succession de l’artiste peintre Berthe Morisot, belle-sœur d’Edouard Manet. Cette affaire concerne la disparition mystérieuse de dizaines de tableaux d’importance majeure. Certaines œuvres ont pu être retrouvées en Suisse, mais on n’a toujours pas revu trois Manet, La Chanteuse de café-concert, Le Portrait de Madame Manet mère, Le Jardin de Bellevue, et La Bohémienne rêveuse de Camille Corot. Un nouveau coup de théâtre a lieu fin 2010. En perquisitionnant dans les coffres de l’Institut Wildenstein, les limiers de l’Office Central de Lutte contre le Trafic des Biens Culturels découvrent un autre tableau disparu, La Chaumière en Normandie, de Berthe Morisot. L’une de ces procédures avait abouti en 2001 à une transaction avec l’Académie des Beaux Arts. Une nouvelle instruction est en cours.

Serge Lewisch a enseigné le droit des médias et la gestion des risques à l’Université de Paris X-Nanterre.